xanthophycee

24 novembre 2010

L'équipe de "Xanthophycée"

Xanthophycée : Algue unicellulaire apparentée aux algues brunes, quoique de couleur vert-jaune. Dulcicole, elle se déplace grâce à deux flagelles inégaux ou en émettant des pseudopodes.

L'équipe de "Xanthophycée" :

(Ceci est une introduction au blog. Pour accéder aux notes, veuillez pousser de haut en bas la molette de votre souris avec votre index.)

hyppoilite_tendinite2
Hippolyte Tendinite
Écrivain

oscar_tintamarre
Oscar Tintamarre
Photographe

odilon_plancton
Odilon Plancton
Plasticien

honorine_margarine
Honorine Margarine
Plasticienne

agnan_marignan
Agnan Marignan
Professeur d'histoire au Collège de France et auteur de bandes-dessinées

journaliste
Léon Cartesson

Journaliste geek

Posté par Xanthophycee à 14:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Oscar Tintamarre - Nulle...

DSCN0178

Titre du livre : "Nulle!"
Titre de la collection : "Comme la vie"

Posté par Xanthophycee à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 novembre 2010

Hippolyte Tendinite - extraits choisis 2

Voici quelques extraits de mes ouvrages à paraître en cette fin d'année 2010.

*****
Sabrina s'étira. 

- Oh Jack... Quelle nuit...
- Je...
- Non mon amour... Ne dis rien Jack...
- Je dois quand même vous dire que...
- Non te dis-je ! Tu es la flamme qui illumine les ténèbres, tu es l'étoile qui me guide... tu... tu es le lait froid dans mon bol de céréales le matin...

Sabrina encore dans le demi-sommeil, se retourna et se blottit contre le torse, velu, de l'homme. VELU ?

- Mais ! Jack n'a pas de poils sur le torse ! Qui êtes vous ?!!!

- Mon nom est Ernest.

Extrait de : "Mon nom est Ernest".

*****

- Allez le chien ! Cherche ! Cherche mon papa qui a disparu ! dit la petite fille.
- Wouaf ! Wouaf* ! (* : Mais, c'est moi ! C'est papa ! J'ai été transformé en chien!)
- C'est bien mon chien, tu auras un sucre.

Extrait de :"Mon papa le chien".

*****

"Nous sommes désormais au dessus de l'atlantique..." pensa Mathilde en contemplant l'océan par le hublot. Un homme s'approcha d'elle. Il était mince et éléguant. Quant a son parfum... il était envoutant.

- Bonjour belle dame.
- Bonjour !
- Je me présente. Mon nom est Richard. Puis-je m'asseoir à vos côtés ?
- Bien sur. Mais... J'ai comme l'impression que l'avion est en train de tomber !
- OH NON ! J'ai encore oublié ! JE SUIS LE COMMANDANT DE BORD !!!! hurla l'homme en courant vers le cockpit.

Extrait de : "L'aviation et Alzheimer : mon combat" par Richard Jackson et Hippolyte Tendinite.

alhaynes_united_232

Posté par Xanthophycee à 20:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2010

Oscar Tintamarre - Monuments funéraires, pompes funèbres...

DSCN0064

Posté par Xanthophycee à 17:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2010

Oscar Tintamarre - Faut tout ranger

Photo prise à la médiathèque Floresca-Guépin, dans le coin lecture des enfants...

ranger

Posté par Xanthophycee à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 octobre 2010

Hippolyte Tendinite - Le mari infidèle

Voici ma toute nouvelle pièce de théâtre, qui sera jouée au prochain festival d'Avignon.

Le mari infidèle

Pièce en 5 actes.

Ecrite en 5 minutes et 34 secondes pour H.

Acte 1 : John et Lola

Tous deux sont dans le lit de Lola

Lola : Quelle merveilleuse nuit mon amour.

John : Oh oui Lola, je t’aime tellement ! 

Lola : Quand quitteras-tu ta femme ?

John : La semaine prochaine… Je lui avouerais mon amour pour toi le jour de notre 20ème anniversaire de mariage. 

Lola : Oh, comme tu es délicat…

John : Je dois te laisser, il est déjà deux heures du matin.

Lola : Au revoir mon chéri, à demain soir ! 

John : Je t’aime, tu es la femme de ma vie. A demain ! 

Acte 2 : John et Barbara

Une semaine est passée…

John revient de chez Lola, il entre dans le lit conjugal… Il est 3 heures du matin.  

Barbara : Ah ! Te voici enfin ! Je commençais à être inquiète ! Ton cours de flûte de pan à encore un peu trainé en longueur ? 

John : Écoute Barbara, j’ai quelque chose à t’avouer.

Barbara : Quelle coïncidence mon amour ! J’ai moi aussi quelque chose à t’annoncer ! Je commence ! Figure toi que mon père est mort ce matin et qu’il me lègue la somme de 10 millions d’euros. 

John (à part) : Oh mon dieu ! Quelle surprise ! Me voila bien embarrassé… 

Barbara : Et toi ? Qu’avais-tu à me dire ? Je t’écoute ! 

John : Moi ?? Quelque chose à te dire ? Non ! Enfin si ! Je voulais te dire que tu es la femme de ma vie, tu es comme un soleil qui illumine ma pâle existence. Je t’aime… 

Barbara (se jetant dans les bras de John) : Oh ! John !!!

Acte 3 : John et Lola

John (devant la porte de Lola) : Lola va être furieuse ! Mais qu’importe ! Je suis riche, à moi la belle vie ! (John entre dans l’appartement). Bonjour Lola, c’est moi, John.

Lola : Oh ! Mon amour ! Te voila enfin ! Mais qu’as-tu ? Pourquoi cette tête ?

John : J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.

Lola : Commence par la bonne.

John : Je suis riche.

Lola : Et la mauvaise ?

John : Je te quitte Lola.

Lola : NON !!! Tu n’as pas le droit John ! Pas après tout ce que nous avons vécu ? Salaud ! Tu oublie nos merveilleuses vacances secrètes au ski ? Tu n’as pas le droit de me quitter !

John : Je vais me gêner tiens !

Lola : Tu me le payeras John !!

John : Adieu Lola.

Acte 4 : Lola et Jack.

Chambre de Lola. On frappe à la porte.

Lola : Entrez !

Jack : Bonjour. Je suis Jack. Vous avez demandé mes services ?

Lola : Oui, c’est bien moi. Je souhaite faire assassiner mon amant.

Jack : C’est mon métier.

Lola : Votre prix sera le mien.

Jack : Alors c’est d’accord. Je le tuerais ce soir.

Jack sort.

Lola : Parfait ! Ma vengeance sera totale ! Ah John, tu va regretter de m’avoir ainsi humiliée !

Acte 5 : Jack, Barbara, William, John.

John : Quel merveilleux repas mon amour. Tu es la femme parfaite !

Barbara : Oh John, tu es tellement gentil avec moi !

La sonnette retentit.

Barbara : Tiens ? On sonne.

John : A cette heure ? Qui cela peut-il être ? William va ouvrir la porte !

William : D’accord papa.

Entrée de Jack.

Jack : Bonjour la compagnie ! (a part, sortant son revolver). Faisons vite, avec l’âge je deviens trop sentimental avec mes victimes.

John : Jack !!!! C’est bien toi !!

Jack : John !!! Je te retrouve enfin, après toutes ces années !!!

John et Jack s’embrassent fougueusement.

FIN.

Extrait du n°4356 de Théâtre magazine. "trois questions à..."

Théâtre magazine : Vous dîtes avoir écrit cette très belle pièce en 5 minutes seulement... D'où vous vient cette inspiration ?

Hippolyte Tendinite : Eh bien, je crois que certaines personnes ont un don. Il y avait Molière... Il y avait Racine... Il y avait Shakespeare... Il faudra désormais compter sur Hippolyte Tendinite.

TM : Cette année, vous avez écrit 500 romans, 45 recueils de poésie et 38 pièces de théâtre. Comment tenez vous le coup ?

HT : Mon secret ? Un excellent sommeil, un grand verre de jus d'orange le matin, beaucoup de sport et bien sur, une grande consommation de drogue.

TM : Parmi toutes vos pièces... Quel est le rôle qui vous tient le plus à cœur ?

HT : Sans hésiter, William du "Mari infidèle". Un rôle complexe et riche. Les spectateurs ne s'y trompent pas, William est leur personnage préféré.

Posté par Xanthophycee à 16:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2010

Léon Cartesson - L'info inutile du jour...

red_power_ranger2

L'info inutile du jour : "Vendredi soir, un homme déguisé en Power Ranger a menacé deux membres du personnel du Bookmaker William Hill de Sacriston, en Grande-Bretagne, avant de prendre la fuite avec l'argent."

Source : Yahoo

Autres criminels activement recherchés par la police :

wantedalfwantedaheidiwantedpo

Posté par Felk à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 octobre 2010

Oscar Tintamarre - Contribution de mon ami Théodule Rotule

En voyage à Paris, Théodule n'a pas manqué de photographier cette superbe enseigne. Il m'offre cette photo pour ma collection. Qu'il en soit remercié.

harry_cover

Posté par Xanthophycee à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2010

Oscar Tintamarre - Un jour...

... les robots domineront le monde et réduiront l'homme en esclavage.

Mais pour le moment...

Ils mangent des cds...

robot_cds

... se prélassent nus sur des banquettes...

robot_femme

... et lisent l'Equipe.

robot_equipe

(Œuvres de François Trebbi, exposées à la médiathèque Floresca Guépin de Nantes).

Posté par Xanthophycee à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 octobre 2010

Hippolyte Tendinite - extraits choisis 1

Dans cette rubrique, vous trouverez des extraits de mes nombreux ouvrages. Ils vous donneront je l'espère, l'envie d'acheter mes livres et de découvrir mon univers.

*****

- Papa, je n'ai pas bien compris cette histoire de potentiel du champ vectoriel... soupire petit ours.

- C'est simple, répond papa ours. En physique, le potentiel d'un champ vectoriel est une fonction scalaire ou vectorielle qui donne des représentations alternatives de champs vectoriels aux propriétés remarquables. Ainsi, un champ vectoriel irrotationnel peut être représenté par un potentiel scalaire tandis qu'un champ vectoriel dont la divergence est nulle peut être représenté par un potentiel vecteur. L'utilisation des potentiels permet bien souvent de simplifier les manipulations de ces champs vectoriels, et de là calculer plus facilement les grandeurs physiques associées.

Extrait de : Mon premier livre de mathématiques : "j'apprends les mathématiques avec petit ours et papa ours".

*****

- Maman... Où est Papa ?

- Max, mon petit... Il va falloir que tu sois très courageux. Papa a été écrasé par une voiture.

- Mais... Alors... Qui nous apportera à manger à présent ?

Madame Hérisson fondit en larmes.

Extrait de : "Madame Hérisson, seule contre tous".

*****

- J'ai une envie folle de faire l'amour... Déshabille-toi... Vite ! susurra Estelle.

- Mais... Et la partie de Scrabble ? J'allais placer le mot arachibutyrophobie (phobie d'avoir du beurre de cacahuète collé sur le palais) et remporter 5583 points...

Extrait de : "Torride Scrabble".

*****

- Non... Ça ne va pas, soupira le grizzly. Tu n'arriveras jamais à pêcher le saumon de cette façon. Tu t'y prends mal. 

- Mais ! ZUT A LA FIN !!!! Je suis certes poilu, mais je ne suis pas un grizzly ! Je suis un homme et j'aimerais qu'on me laisse rentrer chez moi maintenant !

Le grizzly le regarda avec des yeux ronds.

- Allons, regarde moi bien. Il faut donner des coups de pattes avec plus de vigueur !

Extrait du témoignage de Francis Wells : "Une vie avec les grizzlys".

grizzly

Posté par Xanthophycee à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]